Mise au point:L’obésité de l’enfant en Tunisie et dans le Monde

BEN SLAMA F., ACHOUR N.
Institut National de la Santé Publique

 L’obésité est devenue un dés problèmes  de santé publique dont les conséquences  physiques, psychologiques, métaboliques pèsent lourds. Selon les données de l’OMS les maladies chroniques ont été responsables en 2005, de 35 millions de décès à l’échelle mondiale. L’obésité est de plus en plus considérée comme facteur de risque majeure de maladies chroniques. La Tunisie fait face actuellement au phénomène de transition  épidémiologique distingué par l’extension des maladies cardiovasculaires et de leurs facteurs de risque chez l’adulte, mais très peu de données sont disponibles sur la distribution des facteurs de risque cardiovasculaires et particulièrement de l’obésité chez l’enfant. Il est actuellement admis que les lésions d’athérosclérose sont le résultat d’une longue évolution d’un processus pathologique qui démarre dans l’enfance. Des études ont montré que l’âge d’apparition de l’obésité semble être un facteur déterminant puisque plus de 50% des enfants en surcharge pondérale le resteront à l’âge adulte.

1-     Données épidémiologiques.

 L’ensemble des études menées à la fois dans les pays industrialisés et en développement indique une augmentation rapide du nombre d’enfants ayant un  surpoids ou une obésité. A travers le monde, on estime que l’obésité ou la surcharge pondérale touche plus de 22 millions d’enfants de moins de 5 ans et que 10% des jeunes de 5 à 17 ans présentent un surplus de poids ou sont obèses.  

   1-1-A l’échelle mondiale.
-En France, les données issues de trois études régionales récentes portant sur des enfants âgés de 5 à 10 ans ( Institut Régional pour la santé (IRSA) Tours ; étude INSERM réalisée en région parisienne et étude de Fleurbaise- Laventie) montrent une prévalence de 10 à 12%. On estime que la prévalence de l’obésité infantile a plus que doublé en France depuis les années 1980. Plusieurs études ont également montré que l’augmentation des obésités sévères étant plus rapide que celle des obésités modérées.
- La prévalence de l’obésité augmente de 0,5% par année aux Etats-Unis (6 à 18 ans) et au Brésil (7 à 11ans). Cette augmentation est de 1% par année en Angleterre (7 à 11ans), en Australie (2 à 18ans) et ce durant les deux dernières décennies.  
- Aux Etats-Unis, la prévalence de l’obésité est passée de 5% à 10% chez les enfants de 2 à 5 ans, et de 4% à 16% chez les enfants de 6 à 11 ans. Aujourd’hui on estime qu’environ 9 millions d’enfants de plus de 6 ans sont obèses.
- En août 2006, Statistique Canada a émis un rapport présentant les résultats de l’enquête sur la santé des collectivités canadiennes en 2004, en rapportant que 18% des enfants et des adolescents de 2 à 17 ans avaient un surplus de poids et 8%  sont obèses. A Québec,

un jeune de 6 à 16 ans sur quatre présentait un surplus de poids .

  1-2-A l’échelle nationale.
    - Les données de l’enquête nationale de nutrition réalisée en 1997 par l’Institut National de Nutrition a montré que la prévalence de la surcharge pondérale chez les enfants de 6 à 9 ans est de 1,8% pour les garçons et 1,2% pour les filles.
     - Les résultats de l’enquête réalisée par l’Institut National de la Santé Publique en 2002 dans la région de l’Ariana auprès de 3148 écoliers âgés de 6 à 10ans a montré une prévalence de l’obésité de 5% . 
    - Une enquête réalisée par BEDOUI dans la région de Tunis en 2004, a montré que la prévalence de la surcharge pondérale chez 576 écoliers de 6 à 12 ans est de 7,4% pour les garçons et 9,8% pour les filles.
    - Le travail de SKIRI et BEN SLAMA réalisé en 2004 dans les jardins d’enfants à Tunis, a montré une prévalence de l’obésité chez les enfants de 4 à 5 ans de 9,2%. 
    - L’enquête réalisée par l’équipe de Médecine préventive de l’hôpital Farhat HACHED de Sousse en 2005, auprès de 1569 élèves âgés de 13 à 18 ans a montré une prévalence de l’obésité de 3,7% chez les filles et 2,8% chez les garçons.
    - L’équipe du Laboratoire de recherche « Epidémiologie et Prévention des Maladies Cardiovasculaires en Tunisie » a réalisé une enquête en 2005 sur l’obésité auprès de 3199 enfants d’âge scolaire dans la région de l’Ariana, et a montré que la prévalence de l’obésité est de 7,4% avec 8,6% chez les garçons et 6,1% chez les filles.
    -  A Zaghouan,  une étude sur l’obésité chez les enfants de 2 à 6 ans faite en 2005 a révélé une prévalence de 7%.
    -  Enfin, l’enquête organisée par l’Institut National de la Santé Publique dans le gouvernorat de Ben Arous en 2006, auprès de 2600 élèves et touchant un échantillon représentatif des écoles de toutes les délégations de la région, a montré que la prévalence de surplus de poids est de 5,7% chez les garçons et 8,7% chez les filles. Alors que la prévalence de l’obésité est de 8,1% chez les garçons et 7,7% chez les filles.

2-  En Conclusion
       
 Les données épidémiologiques de l’obésité infantile deviennent alarmantes. La stabilité de l’obésité chez l’enfant impose un dépistage précoce pour une meilleure prise en charge et une politique de promotion de la santé cardiovasculaire dès l’enfance dans le cadre de la prévention primordiale des facteurs de risque permettant de réduire la charge de morbidité à l’âge adulte.

Espace Professionnel
E-mail :
Mot de passe :